Fédération des Alpes-Maritimes

Fédération des Alpes-Maritimes
Accueil
 
 
 
 

Elections sénatoriales, communiqué du PCF 06

Une nouvelle fois, les élections sénatoriales ont démontré le flou et l’opacité qui règne lors de ce genre d’exercice.

En particulier dans un département comme le nôtre où la droite étale toutes ses divisions et ses haines.

Dans ce contexte, la liste soutenue par le Front de Gauche a rempli largement son objectif, rassembler les « grands électeurs » de conviction et pas de compromission.

Les citoyennes et citoyens des Alpes-Maritimes peuvent compter sur notre détermination pour combattre la casse des territoires, des services publics et des plans d’austérité.

Pour la liste soutenue par le Front de Gauche,

Cécile Dumas

 

 

Un mot de Gérard Piel, candidat du Front de Gauche :

 

Un dimanche à la préfecture...

Publié le 


par Gérard PIEL

Les élections sénatoriales ne sont pas un moment de démocratie. Si les citoyens assistaient à cette parodie, ils prendraient encore plus leurs distances avec la politique.

Le corps électoral est désigné y compris dans les familles, les proches et les salariés. Comme le dit si bien la responsable socialistes des Bouches du Rhône, Samia Ghali qui sait de quoi elle parle, les voix sont souvent un retour sur subventions ou aides de la fameuse réserve parlementaire.

Dans les Alpes-Maritimes, l'UMP a donné le spectacle de sa division, dès l'annonce des résultats les cris de Mme Estrosi-Sassone emplissaient le salon de la préfecture. Avec au moins 250 voix échappant à sa liste, la chef de file de l'UMP désignée par le clan niçois criait à la trahison !

Il est vrai que les scores du FN et plus encore de Daunis avaient de quoi énerver les hiérarques. La chasse aux traîtres est donc ouverte...

Quant au maire de Mandelieu, Henri Leroy, il faisait triste mine jurant que l'on ne lui ferait plus.

A quelques mètres de là, la famille Tabarot savourait sa vengeance pas complètement assouvie car le poulain Bettati était battu de 3 voix !

Celles et ceux qui ont du souci à se faire, c'est la quarantaine de grands électeurs de droite qui en sont pas venus voter alors que le vote est obligatoire.

Pour la liste soutenue par le Front de Gauche le résultat correspond à notre attente et même un peu plus avec 69 voix, ce qui donne près de 100 voix à la gauche du PS. Ce qui montre bien que le sénateur Daunis a une nouvelle fois était élu par des électeurs de droite, ce qui n'étonne personne.

Voilà comment, en petit comité, on désigne des sénateurs qui ne servent pas à grand chose dans une 5e République moribonde, gangrenée par les petits jeux politiciens, les haines et les rancœurs.

Mais comptez sur les nouveaux élus pour faire marcher la réserve parlementaire et récompenser les affidés !

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.