Fédération des Alpes-Maritimes

Fédération des Alpes-Maritimes
Accueil
 
 
 
 

Programme municipales Cannes 2014

Extrait du blog du PCF de Cannes :

http://blog.pcfcannes.fr/

Certains vont axer leur programme électoral prioritairement sur le renforcement de la sécurité en ville, d’autres sur les paillettes. Pour notre liste du Front de Gauche et de ses amis, le fil rouge sera bien « l’Humain d’abord »,  et c’est d’ailleurs pourquoi nous avons donné ce titre à notre liste.

         Dans les pages qui suivent, vous allez pouvoir prendre connaissance de nos 76 propositions pour mieux vivre à Cannes. Nous les avons élaborées avec les Cannois et les Boccassiens lors de dizaines de réunions et de rencontres. Et nous allons continuer à les enrichir avec eux tout le temps de la campagne. Elles partent de leurs besoins, de leur volonté de justice, d’égalité et de vie meilleure à Cannes. Publiées, elles deviendront, au-delà de l’élection municipale, de véritables revendications populaires.

         Certaines peuvent être mises en œuvre très rapidement. D’autres demanderont un travail de plus longue haleine qu’il faudra quelquefois concevoir dans le cadre de la Communauté d’Agglomération des Pays de Lérins, voire du département. Mais beaucoup d’entre elles sont déjà réalité dans d’autres communes où elles donnent entière satisfaction aux élus et aux usagers.

         Certes, bon nombre de ces propositions nécessitent des investissements financiers et d’aucuns pourraient nous accuser de vouloir endetter de manière excessive notre ville. Ce n’est pas le cas. Les ressources financières de Cannes sont importantes : sans augmenter les impôts, plus de justice fiscale et une réorientation budgétaire étalée sur la mandature permettront de mettre en œuvre ces propositions.

         Bien entendu, cette présentation peut paraitre un peu lapidaire, mais soyez persuadés que chacune de ces propositions a été travaillée en profondeur par notre équipe.

         Bonne lecture.

                                                                           Dominique HENROT

                                                       Tête de liste « L’Humain d’abord à Cannes »

 

A CANNES, L’HUMAIN D’ABORD

           Cannes La Bocca, c’est notre ville. Nous aimons sa vie trépidante, sa diversité, sa capacité à accueillir le monde entier. Mais derrière ses paillettes, ses milliardaires, nous souffrons de voir se développer le chômage, le logement trop cher, la pauvreté, l’exclusion et le gaspillage des ressources.

Le Cannes que nous aimons, c’est celui de l’Humain d’abord, de l’égalité, de la fraternité. Aussi, tout en restant accueillant au monde, nous voulons rendre Cannes aux Cannois et aux Boccassiens,  pour qu’ils y vivent mieux, dignement, pour eux et leurs enfants.

Ce Cannes, nous le déclinons en 76 propositions, élaborées avec vous, et que nous continuons à enrichir avec vous.

 

I. CANNES, VILLE ENTREPRENANTE ET DURABLE

CANNES, MIEUX ÉQUILIBRÉE POUR TOUS

Cannes et La Bocca, c’est une unité de vie. Qu’ils vivent à l’Est, à l’Ouest, au centre, les Cannois doivent avoir les mêmes droits, bénéficier de la même qualité de la vie.

De la Californie à Ranguin, chaque Cannois a droit aux mêmes aménagementsurbains, au même confort de vie, à la même sécuritéCannes doit donc être rééquilibrée. D’abord, les quartiers résidentiels doivent aussi prendre leur part de logement social. Ensuite, l’avenir de La Bocca, ce n’est pas de devenir une seconde Croisette. Elle doit rester le cœur populaire de notre ville.

Oui, à Cannes, la mixité ne doit pas être un slogan. Nous avons besoin de mélange et de solidarité.

 

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR TOUS

1. Nous organiserons la transition énergétique : rénovation des logements, commerces, bâtiments d’activités, pour économiser l’énergie. Nous prévoirons des systèmes de chauffage et de production d’énergie renouvelable, collectifs, dont les premiers kilowatts pourront devenir gratuits et les suivants à un tarif adapté.

2. Nous favoriserons la création d’emplois proches des lieux de vie. Sur la « friche industrielle » de l’ancienne entreprise Ansaldo Breda et alentour,  sera créé « ABC »(Avenir la Bocca Cannes), un « jardin économique ». Via des unités adaptables offertes à la location ou en accession à la propriété, nous cultiverons des conditions d’installation favorables aux PME et aux TPE, particulièrement celles issues de l’économie solidaire(SCIC et SCOP). Les sociétés présentes sur « ABC » devront être respectueuses des règles écologiques et sociales. L’accès à « ABC » sera facilité par le maintien de la ligne de chemin de fer le reliant à la gare.

3. Les actuels terrains « SNCF-Cannes Marchandises » sont pour la ville un gisement de réserves foncières. La maîtrise publique interdira toute spéculation immobilière et tout projet pour privilégiés. Elle garantira la dimension sociale et populaire du nouveau quartier : pôle multimodal, logements et équipements sociaux publics, création d’un pôle de recherche et d’activités autour de l’économie de la Mer, parkings en nombre suffisant. L’ouverture de La Bocca sur la mer, promise mais toujours repoussée, sera réalisée.

4. Le projet de la Bastide Rouge sera revu. Il doit viser le développement du potentiel cannois de création multimédias. Il ne doit pas être le paravent d’une nouvelle zone commerciale dévastatrice pour la vie du commerce de proximité. Le cahier des charges de l’aménageur devra prendre en compte les risques que l’ouverture d’un multiplexe fait courir aux salles cannoises et aux cinémas de quartier (Raimu et Picaud).

 

A CANNES, NOUS AIMONS PETITS COMMERCES ET CIRCUITS COURTS

5. Nous utiliserons le droit de préempter les baux commerciaux, ainsi que lasélectivité des permis de construire, pour empêcher l’implantation et l’extension de nouvelles grandes surfaces sur la ville de Cannes.

6. Nous faciliterons les circuits productifs et commerciaux courts, en ouvrant aux producteurs paysans de la proximité cannoise un marché réservé une fois par semaine, et en libérant les espaces agricoles encore disponible de la spéculation immobilière.

7. Nous faciliterons l’installation de coopératives citoyennes de quartier et d’Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne (AMAP). Nous ouvrirons des lieux d’échanges solidaires dans la ville.

 

CANNES, TOUT POUR L’EMPLOI POUR TOUS

8. Nous créerons les conditions pour que tout projet créateur d’emplois de qualité puisse se concrétiser.  Les aides de la ville seront conditionnées aux engagements en matière d’emploi. Quand les engagements ne seront pas tenus, les aides devront être remboursées.

9. Nous serons toujours au côté des salariés en lutte pour les salaires, l’emploi, leurs droits et la qualité du service.

10. Nous combattrons les freins à l’emploi (discriminations, maîtrise du Français, mode de garde des enfants) et expérimenterons des solutions radicales et concrètes.

11. Dans l’esprit des Bourses du Travail, nous créerons une Maison de l’Emploi qui permettra à tous les usagers de rencontrer les acteurs du développement économique, de la formation et de l’insertion professionnelle,  avec notamment une antenne de la mission locale pour les jeunes. Elle devra y associer les organisations syndicales des salariés.

12. Nous créerons une Ecole de la 2ième chance, qui permettra à ceux qui sont sortis du système scolaire sans qualification, de maîtriser le Français oral et écrit, une des langues étrangères présentes à Cannes, une culture commune, une qualification professionnelle.

13. Nous garantirons à tous les chercheurs d’emploi le droit d’inscrire leurs enfants à la cantine et à la garderie, dont certains, en les stigmatisant, envisagent de les priver !

14. Nous créerons une « Maison des Saisonniers » afin de les accueillir, de les aider à se loger et  à faire valoir leurs droits.

15. Nous veillerons à ce que les appels d’offre de la ville,  et ceux de la Communauté d’Agglomération des Pays de Lérins (CAPL), garantissent aux salariés le respect du droit du Travail français. Nous dénoncerons le travail détaché qui ruine notre système social, exploite des travailleurs déracinés, et entretien une concurrence déloyale intolérable.

FACILITER LES DÉPLACEMENTS DE TOUS LES CANNOIS

16. Nous établirons la gratuité des transports en commun Bus Palm.

17. Nous mettrons en place « BiCannes », le Vélib cannois.

18. Pour les quartiers non-desservis par les lignes Palm Bus, nous mettrons en place un service de mini-bus à la demande pour réaliser l’égalité des territoires.

19. Nous renouvellerons le parc des bus en fin de vie avec des véhicules hybrides.

20. Nous rétablirons des bus spécifiques de transport scolaire afin d’offrir des conditions de transport dignes en période de pointe, quand les bus doivent prendre en charge à la fois, scolaires, salariés, personnes âgées.

21. Nous proposerons à la Communauté d’Agglomération des Pays de Lérins de réaliser des parkings gratuits  aux abords des accès autoroutiers de La Bocca et Cannes-Centre/Le Cannet, pour faciliter le covoiturage et l’utilisation du réseau de transport en commun étendu.

PROTÉGER NOTRE ENVIRONNEMENT

Notre ville est belle mais elle gère honteusement ses déchets. Il faut en finir avec le non-sens actuel. Produire moins de déchets et les traiter jusqu’au bout, c’est notre engagement.

22. Nous organiserons un meilleur Tri-collecte des déchets, notamment sur les marchés et chez les commerçants et favoriserons l’installation de recycleries, de Fab-Lab et de ressourceries.

23. Nous proposerons à la CAPL d’implanter, à côté de l’actuel SIVADES, un Centre de valorisation de nos déchets. Ainsi, nous mettrons un terme au ballet incessant des camions sur l’A8 vers Le Broc, voire les Bouches du Rhône ! Nous organiserons localement l’utilisation du compost ainsi produit.

24. Stop à la pollution visuelle et au matraquage publicitaire ! Nous limiterons l’emprise des panneaux publicitaires sur le territoire de la commune, par une nouvelle réglementation redéfinissant les zones concernées, le nombre, la dimension et le type de panneaux.

25. Nous réaliserons des points de pompage de l’eau souterraine irriguant Cannes, pour l’arrosage des espaces verts et le nettoyage des rues afin de limiter le gaspillage de l’eau traitée.

26. Nous préserverons les Iles de Lérins et leur nature de tout appétit immobilier. Nous étudierons la création en régie municipale d’une liaison plus économique pour les Cannois. Le chantier naval poursuivra son activité économique dans le respect des règles environnementales.

 

II. CANNES, VILLE SOLIDAIRE

UN LOGEMENT DIGNE POUR TOUS LES CANNOIS

Se loger à Cannes, c’est devoir payer un loyer trop cher ou accéder à la propriété sur du foncier hors de prix. Nous décrétons le droit au logement accessible pour tous les Cannois et Boccassiens.

La municipalité UMP se vante d’avoir rattrapé une partie de son retard en logements sociaux et de ne plus faire supporter aux Cannois la lourde amende que lui valait son non-respect de la Loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbains (SRU). Elle n’a cependant pas tenu sa promesse des 20%. Certes, c’est mieux que ses voisins immédiats. Si Cannes peut annoncer 16% de logements sociaux, c’est en prenant en compte les logements en Prêt Locatif Social (PLS), moins accessibles, et en excluant les résidences secondaires. De fait, ce chiffre occulte la réalité cannoise. Notre ville est aussi une cité de villégiature avec 40% de résidences secondaires (quatre fois plus que la moyenne nationale). Si nous rapportons la part des logements sociaux à l’ensemble des logements cannois (et pas seulement aux résidences principales), nous n’avons que 10% de logements sociaux ! Nous sommes donc loin du compte. Oui, Cannes manque terriblement de locatif à petit prix. Des milliers de demandes sont en attente ou découragées par des délais trop longs.

27. Nous faisons donc nôtre l’objectif, inscrit dans la loi grâce au Front de Gauche, de 25% de logement social en 2025 et 30% en 2030, qu’une loi voulue par le Front de Gauche a fixé. Les réserves foncières nécessaires à cette  grande ambition devront concerner tous les quartiers de la commune,  tant pour du neuf que pour la réhabilitation d’appartements anciens que la ville préemptera. L’Office Public HLM de Cannes(OPHLM) se verra conforter dans sa mission et ses moyens pour atteindre l’objectif fixé.

28. Dans les permis de construire des projets immobiliers privés,  nous négocierons avec les promoteurs une vraie mixité sociale et urbaine incluant là aussi 25 puis à terme 30 % de vrais logements sociaux HQES (Haute Qualité Environnementale et Sociale). Ces projets devront, selon les cas, intégrer des équipements sportifs, des activités économiques, des crèches, des jardins familiaux, des places de parkings, des espaces de vie associative et sociale, des cafés « cyberespace » et solidaires.

29. Nous poursuivrons, avec des financements de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU), la rénovation des HLM anciens, afin de les mettre aux normes, particulièrement en matière de basse consommation énergétique,  pour baisser les charges des locataires. Pour les travaux, nous promouvrons le recours aux entreprises locales et au compagnonnage.

30. Nous aiderons financièrement les petits propriétaires (prêts, subventions) àremettre leur immeuble en état et aux normes basse consommation, dans le cadre d’Opérations Programmées d’Amélioration de l’Habitat – Rénovation Urbaine (OPAH-RU). Une convention sera passée pour que les appartements mis en location ne dépassent pas un prix raisonnable au m².

31. Afin de rendre disponibles de grands appartements, nous mettrons en place un dispositif de permutations, offrant aux locataires qui le souhaiteront un appartement plus petit dans le même immeuble, ou au moins dans le même quartier.

32. Avec le Centre Communal d’Action sociale (CCAS) et l’Office de l’Habitat, nous ouvrirons des Foyers-Logements pour personnes âgées non dépendantes, afin de leur faciliter le maintien de liens sociaux et humains.

33. Nous ouvrirons une Maison pour les femmes en difficulté victimes de violence. Nous développerons la capacité d’accueil en Foyers pour les jeunes mères célibataires. Pour ces dernières, nous rallongerons la durée de l’hébergement proposé,  afin de les aider au mieux dans leur maternité et  leur réinsertion tant professionnelle que sociale.

34. Afin de renforcer cette ambition du logement pour tous, nous lui consacrerons l’intégralité du produit de la Taxe municipale sur les Casinos. Nous mettrons en placeune surcote progressive sur les résidences secondaires et le doublement de la Taxe d’Habitation sur les logements vacants, afin d’inciter à la mise de logements sur le marché de la location.

35. Nous disons Non au transfert de la compétence de l’Office de l’Habitat à la Communauté d’Agglomération des Pays de Lérins : nous refusons que Le Cannet et Mandelieu puissent ainsi  se défausser sur Cannes de leur retard volontaire en matière de logement social. Nous ne tolérerons pas que leur politique, visant à éloigner les plus modestes, s’impose dans la Communauté !

36. Nous souhaitons aussi favoriser le souhait des familles à revenus modestes d’accéder à la propriété. Nous créerons la Coopérative Cannoise du Logement auprès de l’OPHLM : elle  proposera des logements à prix coûtant en accession à la propriété, à une  condition : afin d’éviter toute spéculation immobilière, le logement ne pourra être revendu qu’à la Coopérative, au prix initial corrigé du seul Indice de Référence des Loyers (IRL).

37. Au nom de « L’Humain d’abord », nous nous opposerons aux expulsions locatives qui jettent des familles à la rue sans solution. Nous faciliterons la mise en place d’une « Assurance Loyers impayés » associative pour les petits propriétaires, sécurisant ainsi tant ce dernier que le locataire.

 

CANNES, VILLE AU SERVICE DES FAMILLES

38. Aujourd’hui, de nombreux Cannois et Boccassiens ne trouvent pas de place en crèche pour leur enfant. La municipalité ne construit plus directement de crèches : elle privilégie un partenariat public-privé très coûteux à moyen terme. Nous ouvrirons 360 nouvelles places en crèches municipales (60 par an).

39. Le retour en Régie municipale de l’alimentation des enfants scolariséssera gage de meilleure qualité, avec des produits bio issus des circuits courts.

40. Nous mettrons en place une tarification au quotient familial, pour que chaque famille paye en proportion de ses ressources. Nul enfant ne pourra être refusé à la cantine pour retard de paiement, en attente d’une solution humaine.

41. Nous mettrons en place la gratuité des dix premiers mètres cubes d’eau par an. Nous déclarerons Cannes ville anti-coupures de courant et d’eau, afin de toujours privilégier la recherche d’une solution humaine.

42. Pour dynamiser la vie des quartiers et répondre aux demandes, nous mettrons à la disposition des associations et des familles des salles de quartier aménagées pour accueillir réunions activités collectives et manifestations festives.

 

CANNES, LE DROIT A UNE SANTE DE QUALITÉ

43. Nous défendrons l’Hôpital Public de CANNES. Nous serons solidaires des personnels ; nous agirons avec eux et avec vous afin d’obtenir des créations de postes pour de meilleures conditions de travail et une qualité optimale des soins.

44. Nous étudierons la création de Maisons de la santé dans les quartiers populaires. Nous mettrons en place une aide à l’installation de médecins dans ces quartiers, en leur ouvrant des locaux partagés dans ces Maisons.

 

CANNES CONTRE LES INEGALITES ET LES EXCLUSIONS

45. La réforme des rythmes scolaires est nécessaire. Cependant, ni la loi gouvernementale, ni le contre-projet de la municipalité UMP ne correspondent aux besoins des enfants. Nous étalerons la semaine scolaire pour assurer l’Aide aux Devoirs, à l’École, en fin d’après-midi, pour la réussite de tous nos petits Cannois et Boccassiens.

46. Aujourd’hui, nombre de Cannois, confrontés à des aléas de la vie ou à des injustices,  se trouvent souvent démunis face au Droit, à sa complexité, son coût. Le travail réalisé par l’Antenne de Justice est très important, mais il faut aller au-delà tant les besoins sont criants. Nous ouvrirons « La Maison du Droit ». Elle apportera une aide concrète pour se défendre : violences conjugales, droit des consommateurs, droit du travail et social, droit des étrangers. Les associations, les syndicats professionnels des salariés, le Syndicat des Avocats de France, animeront « La Maison du Droit ». La médiation sera privilégiée.

47. L’Observatoire Cannois des Inégalités sera créé. Il traitera de toutes les inégalités, notamment des inégalités sociales, des inégalités Hommes-Femmes, du handicap, des jeunes et des plus âgés, de la précarité, du racisme, de la xénophobie et de l’homophobie… Tout citoyen pourra le saisir. Les propositions d’arrêtés ou d’aménagements qui émaneront de cet Observatoire devront être traduites en actes par la ville.

 

CANNES, LA VILLE DES ASSOCIATIONS

48. Afin de faciliter l’accès financier de tous les jeunes aux associations cannoises et boccassiennes et à leurs activités, le ticket modérateur « Assoc’- toi ! », fondé sur le quotient familial, sera institué.

49. Nous mettrons en place un Partenariat Ville-Associations dans le cadre desContrats Urbains de Cohésion Sociale (CUCS). Ce partenariat visera l’accompagnement à la scolarité, la lutte contre l’illettrisme, l’alphabétisation et l’insertion, l’acquisition ou la consolidation du Français, les classes relais, l’initiation radiophonique et télévisuelle, la médiation sociale, la santé, l’accompagnement social global, l’accès aux services publics de proximité et la veille sociale, les passerelles vertes, les jardins des habitants, l’atelier Santé Ville, l’aide aux personnes âgées…

50. Le Budget Vie Associative sera réévalué. Les subventions seront rééquilibrées en faveur des associations privilégiant une démarche solidaire et sociale.

 

CANNES, VILLE TRANQUILLE ET DU VIVRE ENSEMBLE

Les conséquences des choix politiques d’austérité et du tout pour la Finance sont d’une extrême violence (délocalisations, licenciements économiques, précarité, expulsions locatives, coupures de courant, …) Le modèle libéral qui domine la mondialisation fait la promotion du chacun pour soi, de la loi du plus fort. La délinquance financière est élevée au rang d’œuvre d’art. Elle reste majoritairement impunie. La petite délinquance, si irritante quand on en est victime, est surexposée pour faire peur et diviser.

Oui, parfois, la délinquance gâche notre vie quotidienne. L’apologie de la réussite par l’enrichissement facile, l’étalage indécent des biens de luxe dans notre ville même, encouragent tous les trafics procurant l’argent facile, et les atteintes aux biens voire aux personnes. Cette délinquance est injustifiable, d’autant qu’elle touche en premier lieu les familles modestes et travailleuses. Les Cannois et les Boccassiens ont le droit de vivre paisiblement, et en harmonie.

51. Nous réexaminerons les effectifs de la Police Municipale, qui coûtent cher à la ville et ne remplaceront jamais le travail de fourmi des Travailleurs sociaux. Pour plus d’efficacité, la « Municipale » sera réorganisée par quartier, en îlotage. Ainsi, nous favoriserons son rôle préventif, éducatif, et sa réelle proximité. Et nos policiers tisseront mieux leurs liens de confiance avec les Cannois et les Boccassiens de leur quartier d’affectation.

52. Nous émettons de sérieux doutes sur le rapport Efficacité-Coût de la Vidéo-Surveillance : un moratoire et un audit de ce service budgétivore seront diligentés.

53. La Droite fait grand cas du thème de la Sécurité. Force est de constater que c’est elle qui,  depuis dix ans, n’a cessé de réduire les effectifs de la Police nationale. Nous nous mobiliserons pour exiger que le Commissariat de Cannes retrouve les moyens humains et matériels nécessaires à ses missions.

54. Nous mettrons en place le Conseil Cannois de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (Maire, Préfet, Commissaire, Procureur, éducateurs, bailleurs, responsables d’associations, citoyens) afin d’associer tous les Cannois à l’action de tranquillité publique. Nous développerons les actions d’éducation et de prévention en direction des enfants

 

A CANNES, LE SPORT EST RÉPUBLICAIN

« Cannes, ville la plus sportive de France », cela ne doit pas rester un slogan. En priorité, nous aiderons les enfants à pratiquer concrètement le sport de leur choix. Le coût de l’adhésion à un club ne doit plus être un obstacle.

55. Le « Pass’Sport », fondé sur le quotient familial, financera une part des frais d’inscription au club et du coût du premier équipement sportif.

56. Cannes, ville maritime, enfin dotée des piscines qu’elle méritait, doit devenir un des bastions de la natation française. Nous ferons en sorte qu’avec les écoles et le Club de Natation,  tous les petits Cannois sachent parfaitement nager, et puissent découvrir la compétition.

Avec Cannes-Jeunesse, nous développerons davantage encore la pratique de la Voile.

Nous ouvrirons les équipements sportifs rattachés aux écoles et collèges de quartiers, en dehors des heures de scolarité, sous contrôle d’associations labellisées, pour encourager la pratique du sport.

57. Partout, les plages (Croisette, Midi, Moure Rouge,…) seront protégées et aménagées selon la même qualité, en valorisant la part publique, aujourd’hui réduite à la portion congrue. La mer est et doit rester un bien commun : elle ne doit pas se transformer en marchandise !

La loi sur les Plages privées démontables sera appliquée. Lors du prochain renouvellement des concessions de plage, la ville reprendra en régie publique certaines d’entre elles. Elle pourra associer à leur gestion des associations ou entreprises de l’économie sociale et solidaire.

Une Handi-Plage sera installée à La Bocca sur le modèle de celle de Bijou-Plage.

58. Les installations sportives et d’athlétisme du Stade Pierre de Coubertinseront rénovées.   Afin de compléter l’équipement sportif de la ville,  un tremplin de skate-board et de vélo acrobatique sera implanté aux abords des complexes sportifs de La Bocca et du quartier Sainte-Jeanne.

59. Une patinoire sera réalisée dans la mandature, avec la Communauté d’Agglomération.

 

A CANNES, CULTURE POUR TOUS

Nous voulons rendre la Culture et toutes les manifestations culturelles, accessibles à tous les Cannois.

60. A cette fin, le « Culture Clic », sur quotient familial, ouvrira à tous les Cannois l’accès à 6 spectacles par an,  dans tous les arts. Il sera géré en partenariat avec les associations solidaires. La ville négociera avec le secteur public et privé du spectacle le bénéfice du « Culture Clic ».

61. La ville réalisera, à la Bastide Rouge, L’Atelier Gérard PHILIPE, dédié aux troupes cannoises ou en tournée,  pour leur permettre de préparer ou répéter leurs spectacles.

 62. Le Studio de Musique, situé derrière la Médiathèque Ranguin, que nous avions appelé de nos vœux de longue date, connaît un grand succès. Il deviendra Le Garage, lieu de répétition et d’enregistrement de musique vivante. Il sera installé dans de nouveaux locaux plus spacieux et ouverts sur le quartier, et doté de moyens supplémentaires. Il sera mis gratuitement à la disposition des groupes musicaux cannois.

63. Le projet de « Musée vivant du Cinéma » sera conduit à son terme. Il mariera démarche muséale et création, en liaison avec le BTS Audiovisuel du Lycée Carnot. La MJC PICAUD, rénovée,  en sera partenaire.

64. La MJC Maison pour Tous de Ranguin, la MJC de la Ferme Giaume et la MJC Picaud se verront renforcées dans leurs activités artistiques, culturelles, sportives et sociales, avec des moyens supplémentaires pour conquérir tous les jeunes Cannois.

65. Le rayonnement du Conservatoire de Musique de Cannes va grandissant. Nous mettrons des locaux supplémentaires à sa disposition. Nous lui donnerons les moyens d’aller dans les écoles, les MJC et les quartiers pour susciter de nouvelles vocations, encourager la pratique des musiques d’aujourd’hui et  l’éclosion de groupes musicaux.

66. Pour protéger définitivement la citadelle de l’Île Sainte-Marguerite des projets immobiliers et des appétits en tout genre, nous ferons de l’Hôtel du Masque de Fer, sous une forme juridique à négocier, une Résidence d’Artistes, de création artistique et d’expositions. En échange, les créateurs animeront, pendant leur séjour, des Ateliers d’Écriture, d’Art et d’Expression corporelle pour les Écoliers, dans le cadre des Classes Vertes accueillies par Cannes-Jeunesse au Fort Vauban.

 

III. CANNES, TOUS MAIRES ! TOUS ENSEMBLE !

DÉCIDER ENSEMBLE, RÉUSSIR ENSEMBLE

Les Cannois veulent se réapproprier leur ville. Avec le Front de Gauche, chaque citoyen sera  maire de Cannes et de La Bocca.

67. Nous créerons avec vous les Assemblées Citoyennes de Quartier. Elles auront leur propre budget pour améliorer la vie quotidienne du quartier. Elles pourront soumettre des projets plus ambitieux et proposer leur inscription à l’ordre du jour du Conseil Municipal. Elles auront la possibilité de récolter des signatures pour déclencher des référendums d’initiative populaire sur les questions municipales. Les procès verbaux des conseils municipaux seront envoyés par mail à tous les Cannois qui le souhaiteront, et seront mis à disposition en téléchargement sur le site de la mairie. Les panneaux d’information municipale et d’information citoyenne libre seront multipliés dans les quartiers.

68. Le Conseil Local de la Vie Associative sera institué. Toutes les associations y seront représentées et invitées en fonction des sujets traités. Il aura force de propositions.

69. Le Conseil de la Jeunesse sera mis en place. Tous les dossiers concernant les jeunes Cannois y seront instruits. Le Conseil pourra soumettre des propositions au Conseil municipal, qui sera tenu d’en débattre.

70. Tout courrier d’un citoyen cannois au Maire, à ses Adjoints, aux conseillers municipaux, à la municipalité, à ses services, devra faire l’objet d’une réponsecirconstanciée sous dix jours. Si une étude complémentaire est nécessaire, la réponse définitive sera faite sous un mois.

71. La Communauté d’Agglomération des Pays de Lérins (Cannes, Le Cannet, Mandelieu-la-Napoule, Mougins, Théoule-sur-Mer) peut être la bonne dimension de coopération entre communes. Mais tout laisse craindre que la structure pyramidale retenue éloigne les décisions des habitants et devienne une usine à mesures impopulaires. Nous veillerons à ce que les intérêts des Cannois y soient défendus et respectés. L’opposition sera représentée à l’Assemblée Communautaire.

 

CANNES CONTRE L’AUSTERITÉ

72. Cannes se proclamera Ville Anti-Austérité et du mieux vivre pour tous. Notre commune est bien placée pour savoir combien les fortunes insolentes et la folie financière spolient les salariés des richesses qu’ils ont produites et qui leur permettraient de vivre mieux.

Nous refusons de voir l’État transférer toujours plus les grandes compétences publiques sur le dos des communes et de nos impôts locaux.

73.  Faire plus pour que le peuple cannois vive mieux, c’est notre engagement. Pour cela, il faut des moyens financiers. Sans mettre en cause la vocation d’accueil de Cannes, nos concitoyens veulent savoir combien rapporte et combien coûte vraiment à la ville l’organisation des grandes manifestations internationales à vocation mercantile. Un audit sera diligenté. Un nouvel équilibre, plus favorable aux Cannois et aux Boccassiens, peut être trouvé dans la concertation.

 

CANNES MÉDITERRANÉENNE

74. Dans notre diversité, nous sommes tous des enfants de la Méditerranée. Aussi, comme Mandela, « nous ne pouvons nous sentir libres tant que le peuple palestinien ne l’est  pas ». Nous organiserons le jumelage de Cannes avec une ville de Palestine. Nous soutiendrons tout effort pour parvenir à la solution de deux Etats, israélien et palestinien, dans les frontières sûres et reconnues de 1967. Marwan Barghouti, le Mandela palestinien, prisonnier depuis 12 ans, sera fait citoyen d’honneur de la ville.

75. De la même manière, Cannes sera solidaire des peuples de l’arc méditerranéen dans leur marche vers la démocratie et une vie meilleure. Notre ville favorisera toutes les coopérations entre nos deux rives de la Méditerranée.

76. Enfin, pour nos enfants, Cannes se proclamera Ville de la Paix et du désarmement. Nous proposerons ainsi d’accueillir les conférences internationales de paix et les conférences pour le désarmement mondial.

Il y a actuellement 1 réactions

  • Questions posées au PCF de MENTON pour les municipales :

    Bonjour,

    Je viens de déposer sur le site du PCF de MENTON un message avec quelques questions sur la psychiatrie et son avenir dans les Alpes Maritimes et par exemple à MENTON. Ce message avec ces questions sont les suivants et d'avance je vous remercie d'y répondre :

    Que compte faire le PCF en PSYCHIATRIE dans les Alpes Maritimes et par exemple à MENTON ?

    Plutôt que de s'occuper à punir les clients de prostituées et de faire crever de faim celles-ci le PCF ne ferait-il pas mieux de s’occuper des malades mentaux dans les Alpes Maritimes et par exemple à Menton ? Quel est votre bilan à ce sujet par exemple dans les municipalités PCF des Alpes Maritimes ? C’est l’un des rares départements français voire peut-être le seul où il n’y a encore ni SAVS (Service d’accompagnement à la vie sociale) ni GEM (Groupe d’entraide mutuelle), etc. pour les malades mentaux ! Pouvez-vous m’expliquer aussi pourquoi de 1988 à 2002 lorsque le PS a fait supprimer 50 000 lits d’hôpitaux en psychiatrie et 20 000 infirmières en psychiatrie le PCF n’a jamais critiqué celui-ci à ce sujet ? Les psychiatres et les assistantes sociales ne disaient-ils pas alors et ne disent-ils pas toujours aux malades mentaux : « Vous n’êtes pas assez malade pour qu’on vous garde à l’hôpital ! D’ailleurs l’hôpital ce n’est pas l’hôtel ! De toute façon on vous donne le numéro du Samu Social ! » ? Pourrez-vous me tromper une nouvelle fois après une telle escroquerie en matière de promesses non tenues ? Ne recommencez-vous pas actuellement avec Mélenchon ce que vous avez déjà fait autrefois avec Mitterrand ? Celui-ci n’avait-il pas dit avant 1981 : « Je veux faire la révolution ! » ? Le problème c’est que vous m’aviez demandé alors de voter pour lui et que je vous avais fait alors confiance ! Mélenchon n’est-il pas le même genre de menteur que Mitterrand ? D’ailleurs ne s’en réclame-t-il pas ? Quant au PCF quoi qu’il fasse il n’arrive jamais à rien ! Pourquoi ? Quelles leçons avez-vous tirées de votre déclin historique ? Et finalement que comptez-vous faire malgré tout dans les Alpes Maritimes et par exemple à Menton pour les malades mentaux ? Une prompte réponse de votre part m’obligerait et d’avance je vous en remercie.

    Bien fraternellement à vous,

    HERCULE

    Par HERCULE, le 06 March 2014 à 20:40.