Fédération des Alpes-Maritimes

Fédération des Alpes-Maritimes
Accueil
 
 
 
 

Que se passe-t-il à Lignes d'azur ?

Extrait du blog de Robert Injey, conseiller municipal PCF de la ville de Nice :

www.robert-injey.com

 

Beaucoup de préoccupations :

Lors de l'annonce du passage en Régie, avec E. Gaziello, nous avions déclaré, en septembre 2012  je cite:

 

«Nous nous félicitons de la mise en place d'une régie publique pour les transports urbains,  en souhaitant que les profits dégagés pendant des décennies par les délégataires privés  servent, à l'avenir, à améliorer  ce service public. (…..)   

Comme à  son habitude,  Christian Estrosi prend une décision... et réfléchit après!

Pour  réussir la mise en place de Régie publique nous aurions souhaité que la réflexion précède la décision...

En l'état actuel, nous serons très vigilants sur  plusieurs aspects :

-Préserver la cohérence d'un seul opérateur sur le périmètre de la métropole.

-Renforcer l'offre de déplacement à la population.

-Améliorer la qualité du service rendu.

-Préserver et améliorer les conditions de travail et de formation  des salariés »

 

 Aujourd'hui, de la vigilance nous passons à l'interpellation !

 

1/ Que se passe-t-il concernant le matériel ? Ces derniers mois, la tendance des bus de Lignes d'Azur à prendre feu pour raisons mécaniques est pour le moins surprenante.

En 6 mois entre juillet et décembre 2013, 4 bus ont été détruits par le feu.

Dimanche 28 juillet 2013 en plein centre de Nice, lundi 19 août 2013 à Eze, en novembre dans le quartier de Cimiez et enfin vendredi 20 décembre entre St Jeannet et la Gaude.

 

Un taux d'incidents très au-dessus de la normale pour un parc de véhicules qui, au 31/12/2012, comptait 260 bus appartenant à NCA et 202 à la sous-traitance.

 

2/ Autre élément d'inquiétude : il apparaît qu'au moins 40 bus ne sont, pour ainsi dire, plus en service actif faute de maintenance et la propreté des bus a sensiblement reculé ces derniers temps. Une raison à cela, le manque de moyens de maintenance et de produits pour le nettoyage des bus.  La direction de Lignes d’Azur a avancé une réponse : « Le retard des  appels d'offre».

La réponse est quand même surprenante puisque ces dernières semaines, quand il a fallu mobiliser des dizaines d'ouvriers pour finir en grande vitesse le jardin du parking Sulzer ou bien encore engager les travaux sur la coulée verte, la ville de Nice a su mobiliser les moyens pour agir.

 

S’il semble qu’enfin le matériel de maintenance commence à arriver, les dysfonctionnements pour la bonne exécution du service public perdurent.

Par exemple la situation ces derniers temps est que des chauffeurs n’ont pas de bus pour pouvoir effectuer leur travail. Le chiffre de 15 conducteurs sans bus à un moment donné semble même avoir été atteint.

 

3/ Cet épisode met en évidence un autre aspect : l’insuffisance du parc. Sans doute la direction veut-elle patienter jusqu’à l’ouverture de la ligne 2 et le transfert des bus concernés, mais d’ici là c’est la qualité du service public qui est dégradée.

 

3/ Sur les personnels : ils et elles ont du mérite de travailler dans ces conditions. Il y a l’état du matériel. Il y a l’état de la chaussée souvent très dégradée.

 Il y a des  profondes inégalités de statut entre-eux.  Les bus qui circulent sont de la même couleur, le statut et la paie des personnels doivent être de même nature eux aussi. Nous en sommes loin ! Où en sommes-nous de l’intégration dans la Régie des personnels de transport qui assurent la sous-traitance sur la métropole ?

 

Je pose aujourd’hui plusieurs questions:

 

-Christian  Estrosi et ses conseillers ont-ils suffisamment anticipé le passage en Régie ?

-La Métropole a-t-elle mis tous les atouts de son côté ?

-Est-ce que derrière ses dysfonctionnements  ne se cache pas la tentation d'une mise en Régie au rabais pour mieux justifier un retour au privé plus tard ?

 

Nice le 14 janvier

 Robert Injey

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.