Fédération des Alpes-Maritimes

Fédération des Alpes-Maritimes
Accueil
 
 
 
 

Breil sur Roya et ses Hameaux: Quel bilan ? Quel avenir ?

Extrait du blog du Front de gauche de la Roya-Bévéra : http://www.roya-bevera-fdg.com

Après 30 ans de gestion par la même équipe, et à moins de 5 mois des élections municipales, il est temps de dresser le bilan: Le village de Breil tombe en ruines, pas seulement en raison des aléas d'effondrement qui menacent le centre historique, mais aussi au sens social et économique.

Nos commerces connaissent des difficultés et des fermetures, obtenir un emploi stable est un rêve quasi inaccessible, les services publics sont menacés de disparition (SNCF, Poste, ONF,...), les services communaux subissent de graves dysfonctionnements, etc... Il n'y a pas de fatalité, c'est le résultat de 30 années de clientélisme qui ont permis à un clan, aux ordres du couple Estrosi-Ciotti, de se maintenir au pouvoir malgré des choix désastreux pour la collectivité. En échange de petits « cadeaux » (subventions, emplois, ou autre,...), ils ont été incapables de dire NON aux projets dictés par les caciques UMP du Conseil Général ou de la Métropole de Nice.

Il est vrai que depuis des décennies, les Communes du Haut Pays des Alpes-Maritimes ont été maintenues sous la tutelle du Conseil Général qui s'est rendu indispensable pour le financement de tout projet d'investissement. Deux exemples significatifs: La Base de Canoë-Kayak (ex USBTP) restituée en ruines à la Commune par le Conseil Général. La couverture de la piscine municipale qui met en danger les finances de la Commune (150.000 € de déficit/an), alors que tous les élus savaient qu'elle constituerait un gouffre financier. Bientôt, l'occasion de tourner la page nous sera donnée : L'époque qui permettait aux Communes rurales d'être assez largement financées par le Département est révolue. Avec l'intégration forcée de la Roya à la CARF, avec la création de la Métropole Nice-Côte-d'Azur, avec la mise en œuvre de la Réforme des Collectivités Territoriales et la baisse des dotations de l'État alors même que celui-ci se décharge de ses tâches sur les Collectivités locales (exemple: la réforme des rythmes scolaires), les ressources financières de notre Commune sont en danger. La Métropole prend toutes les compétences et les recettes du Département sur son territoire, réduisant ainsi les ressources du Conseil Général. Les promesses des années passées ne pourront être maintenues.

D'autre part, on ne peut guère compter sur la générosité de la CARF qui espère surtout s'enrichir sur le dos de notre vallée: réserves foncières, eau, électricité des centrales EDF, règlement du problème des ordures ménagères et autres déchets de la côte,... L'étranglement financier et la perte d'autonomie des Communes, la réduction des dépenses de l'État et l'étranglement des Services Publics, constituent autant de menaces pour notre qualité de vie et pour la démocratie de proximité. Dans ce contexte, reconduire les sortants serait suicidaire pour notre Commune. Il faut créer les conditions d'une mobilisation citoyenne, afin que tous ensemble nous prenions en main notre destinée pour faire de notre Commune un lieu de vie agréable et convivial, équilibré et solidaire où tout le monde aura sa place. Espace rural aux portes d'une côte sur-urbanisée, notre vallée possède des atouts qui peuvent être développés et valorisés, en particulier dans le cadre du développement d’une économie sociale et solidaire dans des domaines tels que l’oléiculture (de la récolte à la transformation et à la vente), les cultures maraichères, l’élevage, le tourisme, une filière bois, etc… Cela passe par l'instauration d'une véritable démocratie participative en lieu et place de la gestion « clanique » et sans perspectives qui est en train de nous mener dans le mur.

IL EST URGENT DE FAIRE ENSEMBLE LE CHOIX DU RENOUVEAU !

Les Communistes de BREIL SUR ROYA, novembre 2013

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.