Fédération des Alpes-Maritimes

Fédération des Alpes-Maritimes
Accueil
 
 
 
 

Le PCF accueille les amis de Sarkozy !

A peine constituée en club de revanchards, l’Association des amis de Sarkozy, présidée par Brice Hortefeux – condamné pour propos racistes – et Christian Estrosi – petit postulant à la présidence de l’UMP –, a déjà trouvé à Nice un lieu de villégiature. En espérant  que l’Histoire daigne rendre justice à leur grand leader, les nostalgiques du  Président des riches ont décidé de se réunir les 24 et 25 août aux Arènes de Cimiez et de nous imposer un  spectacle affligeant, celui d'un combat des chefs d'une droite en déroute, plus préoccupée de son propre avenir que de celui de notre peuple. Et pour cause le  bilan de Sarkozy et de ses amis, cela aura été tout pour les riches et la finance.

Le résultat est là :

  • 8 millions de pauvres
  • 3,6 millions de mal logés
  • 1 famille sur 2 qui ne part pas en vacances
  • En 2009, alors qu’Estrosi était ministre de l’Industrie : 250 000 emplois supprimés dont 80 000 dans le secteur industriel
  • En 2011, alors que Leonetti était ministre des Affaires Européennes : élaboration du Traité Sarkozy-Merkel (maintenant Hollande-Merkel) qui met le Parlement français sous la tutelle de Bruxelles et nous condamne à l’austérité à perpétuité

Dans les Alpes-Maritimes aussi, nous voulons tirer un trait sur Sarkozy et mettre enfin l'humain d'abord !

Nous nous sommes débarrassés de Sarkozy, et si ses amis ont envie de perpétuer son triste souvenir, qu'ils aillent squatter le cap Nègre !

Dans les Alpes-Maritimes, un département qui n'est pas condamné à rester éternellement aux mains de la droite, les communistes, avec le Front de Gauche, luttent pied-à-pied contre l'UMP et ses mauvais coups.

Ici comme ailleurs, les besoins de la population sont énormes en matière d'emploi, de pouvoir d'achat, de logement. Nous avons besoin d'un véritable changemenbt et nous ne nous contenterons pas des effets d'annonce du président Hollande.

Les Françaises et les Français ont voté pour que leur vie change, pour s'attaquer au monde de la finance et sortir de la crise.

C'est le moment de répondre - enfin - aux urgences sociales en se donnant les moyens d'un véritable changement.

Rien ne sera possible avec l'austérité qu'impose le Pacte budgétaire européen, dont le président souhaite la ratification par le parlement, sans consulter notre peuple.

Nous proposons d'autres solutions :

  • Une augmentation significative du SMIC, des salaires et des pensions.
  • Un moratoire sur les plans de licenciements  et une loi interdisant les licenciements boursiers.
  • L'arrêt général de la RGPP, le développement  de l’emploi et des services publics pour répondre aux besoins.
  • La mise en place d'un pôle public bancaire et financier.
  • La non-ratification du  Pacte budgétaire européen par le parlement et la consultation des Français par référendum.