Fédération des Alpes-Maritimes

Fédération des Alpes-Maritimes
Accueil
 
 
 
 

Expression démocratique difficile à Nice !

Environ 60 militants communistes étaient présents mardi 3 janvier en bas du Palais Sarde, palais préfectoral où le Préfet, Ciotti et Estrosi devaient présenter leurs vœux. A peine arrivée sur place, la police vient me voir et m’expliquer qu’il faut être raisonnable. Et pour eux, la raison, c'est le silence : pas de banderole, pas de bruit et surtout pas de prise de parole, leur plus grande crainte ! Et oui, toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire au pied d’un palais préfectoral ! Après négociations, nous avons eu le droit de déployer la banderole et distribuer nos 500 tracts. Par contre, dès la prise de parole, la police est devenue très pressante, évidement sur ordre du Préfet. On nous oblige à plier la banderole, on nous coupe micro et haut parleur et au moment où nous faisons un petit concert de sifflets, on nous menace de garde à vue ! La démocratie est en danger avec cette droite qui refuse d’entendre la vérité et qui n'accepte pas que l'on parle des conséquences de sa politique. Apparemment, Estrosi et Ciotti ont le droit de faire campagne à l’intérieur d’un palais préfectoral mais le Parti Communiste et le Front de Gauche ne peuvent pas s’exprimer sur une place publique. C’est lamentable ! Il est bien urgent de dégager l’UMP de nos institutions républicaines ! Nous sommes bien décidés à ne pas les laisser tranquilles et leur pression policière ne nous intimide pas ! Cécile DUMAS