Fédération des Alpes-Maritimes

Fédération des Alpes-Maritimes
Accueil
 
 
 
 

Elections tunisiennes : point de vue de retour de Tunisie

Communiqué de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de Gauche - Membre de la mission d'observation de l'Union européenne lors des élections tunisiennes    Strasbourg 26/10/2011   Ayant participé à la mission d'observation des élections de l'Union européenne en Tunisie, première mission officielle de l'UE dans ce pays, je ne peux que me féliciter de la façon dont s'y est déroulé le processus électoral.   Avec les 14 autres eurodéputé-e-s, de tous les groupes politiques comme avec les 130 autres membres de la mission de l'UE, nous avons partagé la joie et la fierté des Tunisiens de voter librement pour la première fois.   Le 23 octobre, j'ai fait le choix d'être à Redeyef et Gafsa dans le Sud de la Tunisie, où ont eu lieu les mouvements de révoltes sociales de 2008, prémices de la révolution tunisienne. Nous n'y avons constaté que des incidents mineurs inhérents à tout processus électoral et s'expliquant surtout par l'inexpérience des Tunisiens en ce domaine. La démocratie ne s'apprend pas en un jour.   Les résultats officiels viennent d'être proclamés par l'ISIE, dont nous ne pouvons tous que nous féliciter pour le travail remarquable qu'elle a accompli. Ils résultent du libre choix des Tunisiens.   Il est souhaitable qu'une large majorité puisse se dégager autour de la nouvelle Constitution.   Sans doute faut-il rappeler que la Tunisie est un pays arabo-musulman fier de son histoire et de sa culture. Nombre de partis dit modernistes et progressistes l'ont sans doute trop vite oublié et ont fait l'erreur de se diviser et de diaboliser Ennadah.     En Tunisie, la religion musulmane est vécue de manière tranquille et il ne faut surtout pas confondre la très grande majorité des Tunisiens avec quelques fondamentalistes qui ont pour l'essentiel appelé au boycott de ces élections.   Nous devons rester vigilants notamment vis à vis des engagements pris devant nous par tous ceux et toutes celles qui participeront au prochain gouvernement et tout particulièrement en ce qui concerne les droits des femmes.   Aujourd'hui, nous devons d'abord respecter le choix des Tunisiens. Et, dans un an, des élections législatives et locales auront lieu. Elles seront sans doute plus faciles car les Tunisiens auront appris de ce premier processus électoral.   Je garderais de cette journée la joie des Tunisiens de participer à ces élections et de nous y accueillir pour ce jour historique.  

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.