Fédération des Alpes-Maritimes

Fédération des Alpes-Maritimes
Accueil
 
 
 
 

Centre Costanzo : des larmes de crocodile

  À lire la réaction du Directeur Général de la Fondation Lenval se présentant comme victime potentielle d’une éventuelle sauvegarde du Centre Costanzo suite au soudain réveil du Député-Maire de Nice, les larmes nous viendraient presque aux yeux lorsqu’il affirme, la main sur le cœur qu’il ne voudrait pas que cela se fasse « au détriment des enfants malades de Nice » ! Pensez-donc, qui voudrait défendre des « Thénardiers » prêts à s’en prendre à des enfants souffrants ? Il parle même de « morale » !   Mais le vernis a tôt fait de craquer dès que la question des gros sous est abordée et là, son approche est beaucoup plus celle d’un professionnel de l’immobilier que d’un « protecteur » des enfants : « Il y a 6 000 m² de droits à bâtir. Le prix du marché est de 1 000 € par mètre carré. »   Et lorsqu’il est interrogé sur l’attachement des riverains de Costanzo, s’il est bien obligé de concéder que peuvent exister dans cette résistance des « considérations d’intérêt général », il n’a pourtant pas un mot sur les besoins sociaux et sanitaires des populations environnantes auxquels cet équipement pourrait éventuellement répondre.   Mais il est vrai qu’au moment où est divulgué un rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales sur les conditions désastreuses du rapprochement entre les services de l’Archet et de Lenval dans le cadre de la mise en place du Groupement de Coopération Sanitaire Pédiatrie à Lenval où sa responsabilité est directement engagée, sa bonne foi de « défenseur des enfants malades » voit sa crédibilité grandement entamée.   Ce rapport évoque notamment « d’importants problèmes d’organisation pouvant être susceptibles de compromettre la qualité et la sécurité des prises en charge médicales et soignantes » et recommande « la nomination d’un nouvel administrateur responsable du groupement issu du CHU », fermez le ban !   Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne s’agit pas vraiment d’un satisfecit pour la gestion de Monsieur LECAT. Vouloir dès lors se poser en victime « d’arbitrages politiques » semble bien mal venu, d’autant plus sachant l’importance des fonds publics mobilisés pour la création d’un pôle mère-enfant à Nice dont la fondation qu’il dirige sera largement bénéficiaire et dont la mise en place ne dépend manifestement pas, selon les autorités de tutelle, de la réalisation de cette juteuse opération immobilière.   Sans évoquer la question soulevée par le rapport de l’IGAS sur la place et la vocation de la clinique privée Santa-Maria au sein de ce pôle public. Puisqu’il parle de l’intérêt général, le simple bon sens suffit pour comprendre que l’avenir de la pédiatrie publique à Nice ne saurait dépendre de l’importance des profits à réaliser par un grand promoteur privé dont les vertus philanthropiques n’ont jamais été les qualités premières. Plus que jamais, nous resterons attentifs, avec les habitants et leur comité de quartier, à ce que le Centre Costanzo ne soit pas dévoyé de sa vocation historique. Des larmes de crocodile versées sur les enfants lorsque l’on fait des affaires avec les requins de l’immobilier, l’hameçon est un peu gros !       Jacques VICTOR Votre Conseiller Général    

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.