Fédération des Alpes-Maritimes

Fédération des Alpes-Maritimes
Accueil
 
 
 

L'Etat confisqué par l'UMP pour la campagne de Sarkozy

le 13 March 2012

L'Etat confisqué par l'UMP pour la campagne de Sarkozy

Finalement l’entrée en campagne de Nicolas SARKOZY n’aura changé qu’une chose : Chaque citoyen est en droit d’exiger que l’ensemble des dépenses généré par toutes ses tournées électorales soit intégré à son compte de campagne. Car pour le reste le scandale se poursuit avec la mobilisation impressionnante des moyens de l’État avec l’aval d’un Préfet aux ordres au service de la campagne électorale d’un candidat en perdition dans les sondages et dans l’opinion ! Et là curieusement, plus question de déficit ni de dette publique, rien n’est trop beau pour le prince ! Les Niçois ont ainsi pu goûter le « charme peu discret » de cette campagne en cette journée du 9 mars : Un déploiement de forces de police démesuré, des quartiers en état de siège avec des habitants contrôlés et limités dans leur mouvement, le couloir de bus reliant l’Est à l’Ouest neutralisé sur une partie importante du secteur Gambetta – Magnan occasionnant des perturbations qui se sont répercutées sur l’ensemble de la ville et pour couronner le tout, un rassemblement pacifique organisé par les élus communistes pour le Front de Gauche ayant subi des violences policières pour ce qui semblerait constituer un crime de « lèse-majesté ». Quand sont ainsi remises en cause par des représentants de la police des libertés aussi fondamentales que le droit d’expression et de manifestation, il est grand temps de s’alerter sur la dérive autoritaire du pouvoir actuel. Quand des élus de la République et des citoyens sont molestés sans ménagement pour avoir simplement exprimé leur opposition à voir les ressources de l’État confisquées au profit de la campagne d’un candidat, il y a vraiment de quoi s’interroger sur cette dérive monarchique et appeler tous nos concitoyens à un sursaut républicain pour bannir de telles méthodes et leur donner un  carton rouge lors des prochaines échéances électorales. Voir certains policiers en civil se conduire comme des gros bras au service exclusif d’un parti, l’UMP en l’occurrence, rappelle des heures peu glorieuses pour notre démocratie. Et pour reprendre une thématique chère aux relais locaux du candidat SARKOZY sur les droits et les devoirs, ces membres de la police devraient savoir que leurs fonctions ne leur donnent pas tous les droits mais leur imposent aussi des devoirs dont le premier est de respecter la loi fondamentale de la République, la Constitution ! Mais les ténors locaux de l’UMP font plutôt en la matière dans le registre du « faites ce que je dis mais pas ce que je fais ! », ce qui en matière d’exemplarité est loin d’être un modèle.                                                Pour les élus communistes et républicains des Alpes-Maritimes Jacques VICTOR Conseiller général Président de l'ADECR 06